Calendrier des événements

← Retour

Causeries estivales

17e saison des Causeries

Au chalet de la pointe Tracadigash, à proximité du camping

Dès 19 h 30 les mardis et jeudis du 20 juin au 7 septembre

Venez rencontrer des conférenciers passionnés. Au programme, 24 causeries présentées et illustrées de façon conviviale. Nos meilleurs communicateurs viennent causer avec vous de culture, de personnages marquants, d’histoire, de lieux remarquables, de faune et de musique.

Encore une fois cette année, l’Écomusée Tracadièche met en valeur notre patrimoine vivant avec des rencontres enrichissantes.

Téléchargez le dépliant ici.

Bienvenue à toute la population!
Contribution volontaire.

Programmation

20 juin : Femmes du Bout de la terre
Danièle Rail et Gérald McKenzie    

Le film raconte les grands moments de la création du monument En Mémoire d’Elle. Ce monument a été érigé au Musée de la Gaspésie, grâce au travail du collectif En mémoire d’elle. La sculpteure Renée Mao Clavet l'a créé en hommage aux femmes bâtisseuses gaspésiennes des trois communautés, autochtone, francophone et anglophone qui nous racontent leur vie.

22 juin : Le barachois dans la vie des gens de Carleton-sur-Mer
Reinelde Landry

À partir de quelques écrits et de témoignages oraux, la causerie évoquera l’incidence du barachois tant pour des activités de déplacement et de subsistance que des activités de loisirs à Carleton-sur-Mer, à travers le temps. De manière interactive, on pourra aussi se rappeler comment ce découpage géographique a profité à la vie économique et récréotouristique.

27 juin : La vision du monde chez les Micmacs
Danielle E. Cyr, chercheuse

Comme toute civilisation, les Micmacs possèdent leur propre récit de la création du monde. Le héros mythique Gluskap est le premier humain à apparaître sur terre. Les relations qu’il développe avec les autres espèces terrestres constituent le modèle de comportement idéal pour les Micmacs d’hier et d’aujourd’hui. La causerie portera sur ce récit de la création, sur l’analyse de la pensée spirituelle et philosophique ainsi que sur les comportements qui en découlent.

29 juin : Docteur Jean-Étienne Landry [1815–1884]
Michel F. Landry

Le Dr Landry a vécu à Carleton au début du XIXe siècle. On découvrira les événements qui l’ont amené à entrer dans l’histoire, pour devenir un chirurgien réputé et l’un des fondateurs de la faculté de médecine de l’université Laval. La causerie évoquera aussi le climat social de l’époque où le monde catholique, notamment le Québec, était hanté par le spectre de la franc-maçonnerie.

4 juillet : Le théâtre, une passion dévorante
Victor Langlois

Victor Langlois, un amateur, racontera 60 ans de vie théâtrale comme acteur, metteur en scène, animateur et chanteur en Gaspésie et à Montréal, où il a commencé. Il a été actif aussi à la radio et à télévision. Henri Hotton se fera un plaisir de vous le présenter.

6 juillet : Témoignages attachants
Sylvain Rivière, auteur

L’auteur Sylvain Rivière rencontrera quatre des participants de son nouveau livre Le tour de mon jardin, soit Mme Aline Godin, M. Florian Leblanc et M. Donald Bernard, accompagné de son épouse surnommée amicalement Belette. Au menu : des pages de vie, des souvenirs et des anecdotes et, pourquoi pas, un petit air de violon.

11 juillet : Le banc des Maisons dans le Carleton du 19e siècle
Paul Lemieux, historien

Le banc des Maisons est au cœur de l’histoire de Carleton. C’est sur cette grève que se sont implantées les familles fondatrices et que s’est enracinée la communauté, des commerces et des services. La causerie visitera le banc des Maisons au 19e siècle et ira à la rencontre de son plus important citoyen, l’industriel John Meagher. 

13 juillet : Carleton-sur-Mer en images
Pascal Alain, historien et auteur

À la suite de la sortie du livre Carleton-sur-Mer, Un regard sur le passé, l’historien présentera une conférence sur l’histoire du lieu, par l’entremise de photographies anciennes de 1860 à 1960. Les recherches de l’auteur ont débouché sur la découverte de plusieurs photographies inédites provenant de collections privées et publiques. La conférence, abondamment illustrée, témoignera de la vie sociale, économique et culturelle de son village natal.

18 juillet : Toponymie gaspésienne et carletonnaise
Jean-Marie Fallu , historien et auteur

Les noms de lieux gaspésiens forment une toponymie unique. D’où viennent-ils : les baies, les villages et hameaux, les anses, les caps et les pointes, les lacs, les rivières et ruisseaux, les montagnes, les routes et les rangs? Scruter l’origine des noms de lieux et des lieux dits en Gaspésie et à Carleton-sur-Mer nous conduit au cœur de notre passé et de nos traditions orales. Si plusieurs toponymes sont authentifiés par des documents, d’autres reposent sur diverses interprétations. Il y a aussi ces toponymes qui ont disparu ou changé.

20 juillet : Saint-Louis-de-Gonzague, la résiliente!
Jean-Louis LeBlanc, sociologue

Saint-Louis-de-Gonzague se trouve en Gaspésie, dans la Baie-des-Chaleurs. Le secteur Biron y a été fermé en 1974, alors que la partie la plus ancienne, soit le vieux Saint-Louis, est toujours ouverte. De 1864 à aujourd’hui, le sociologue spécialisé en histoire, vous parlera des bâtisseurs et des étapes marquantes dans l’histoire du village remplie d’imbroglios. M. LeBlanc révélera la culture identitaire des deux secteurs.

25 juillet : Charles Robin, bâtisseur d’un empire
Fernand Alain

Causerie préparée pour le 250e anniversaire de l’arrivée des Anglo-Normands en Gaspésie, dont Charles Robin à Paspébiac en 1766. Amoureux d’histoire, M. Alain présentera un portrait de Charles Robin. Beaucoup d’informations différentes ont circulé sur Robin, mais après 250 ans, qui peut vraiment dire qui il était? Venez suivre le parcours biographique d’un homme qui a marqué l’histoire de la pêche dans l’est du pays.

 27 juillet : Création du CODEC  - Prélude à une politique de développement culturel
Pauline Carbonneau, fondatrice du CODEC

Le Comité de développement culturel (CODEC) a vu le jour à Carleton en février 1978. Mme Carbonneau, la présidente fondatrice de ce comité, présentera l’organisme et ses réalisations qui ont servi à mettre sur pied une politique de développement culturel à Carleton-sur-Mer.

1er août : Les Acadiens de Tracadièche - Un sombre exil sans retour
Jean-Claude LeBlanc à Marin, généalogiste à loisir

Venez découvrir l’histoire et les déplacements des ancêtres de nos fondateurs venus s’établir à Tracadièche après les déportations acadiennes et plusieurs anecdotes intéressantes. La causerie portera sur les familles recensées en 1777 et les vedettes du livre, Les Acadiens de Tracadièche : Un sombre exil sans retour, lancé à l’église le 30 juillet à 19 h. Il y aura aussi une exposition de leur généalogie. Une partie des recettes du livre ira au fonds destiné à la réparation de l’église.

3 août : Charles Marcil - Le gentleman politique
Sylvain Boudreau, historien

Le 7 novembre 1900, Charles Marcil, un journaliste de Montréal, est élu député fédéral libéral du comté de Bonaventure dans le gouvernement de Sir Wilfrid Laurier. Il sera député du comté sans interruption jusqu’à sa mort, soit plus de 35 ans de vie politique. Pendant cette période, Marcil passe ses vacances à Carleton où il possède une résidence d’été ainsi qu’à Bonaventure à partir de 1924. La causerie dressera un portrait général de l’homme, de ses origines et de sa carrière. Orateur de talent, bilingue, dévoué et cultivé, Charles Marcil a côtoyé les plus grandes figures politiques de son temps, dont Honoré Mercier, Joseph Israël Tarte, Sir Wilfrid Laurier et William Lyon Mackenzie King. Il adorait la Gaspésie et « son beau comté de Bonaventure ».

8 août : Mgr Léonard
Reine Degarie

Le diocèse de Gaspé serait peut-être anglophone et rattaché à celui de Bathurst, et Mgr Ross n’aurait pas été son 1er évêque, si Mgr Romuald Léonard ne s’était battu, allant même à Rome, pour les défendre. Malgré une santé fragile, dont une tuberculose persistante, Mgr Ross a mené des projets marquants pour la Gaspésie. Mme Degarie, petite-nièce du fondateur, partagera ses recherches menées dans les archives diocésaines de Rimouski et de Gaspé ainsi que des anecdotes de sa famille maternelle, dont certaines plutôt étonnantes.

10 août : Les 40 ans du Village acadien             
Sylvain Rivière, auteur          

L’année 2017 marque le 40e anniversaire du célèbre Village acadien, près de Caraquet, dont Antoine Landry fut un pionnier fondateur. Pour souligner cet événement, l’auteur Sylvain Rivière présentera un nouveau livre Ti-Toine Landry et la petite histoire du Village acadien. Cette causerie haute en couleurs et en paroles se fera en présence de Ti-Toine, ses accents acadiens et son accordéon.

15 août : Belle-Île-en-Mer, île bretonne et acadienne
Phil Comeau, réalisateur et scénariste

L’Acadien Phil Comeau a réalisé plus de 100 films et émissions en fiction et en documentaire au Canada et dans une vingtaine de pays. Il vient présenter son plus récent documentaire Belle-Île-en-Mer, île bretonne et acadienne. Les Acadiens à Belle-Île-en-Mer ont célébré en grand le 250e anniversaire de l’installation des Acadiens au large des côtes de la Bretagne. Le film explore le lien émotif et puissant qu’ont ces insulaires avec l’Acadie des provinces maritimes, malgré deux siècles et demi de séparation et une distance de 4500 km entre les deux côtes de l’Atlantique.

17 août : Saint-Omer
François Pichette

Saint-Omer est une paroisse et une municipalité qui a existé entre 1899 et 2003, date de la création de Carleton-sur-Mer. La causerie retracera les grandes lignes de l’histoire du village qui s’est développé de façon unique et en étroite relation avec les villages voisins. La causerie sera participative et posera des questions ouvertes sur la construction du récit historique du village.

22 août : Les oiseaux migrateurs
Louis Bujold

Causerie interactive sur les oiseaux qui fréquentent nos rivages, nos champs et nos forêts. M. Bujold présentera des photos et des artéfacts qui illustrent les liens étroits dans l’histoire entre la faune ailée et la population locale.

24 août : Sur une note trad
Jérôme Cyr et Pierre-André Bujold, musiciens

Pierre-André Bujold et Jérôme Cyr s’adonnent ensemble à la musique traditionnelle depuis plus de 15 ans... à temps par ciel! Au fil des années, ils ont amassé, et continuent de le faire, un répertoire qui leur est propre et qui est tiré le plus possible de ce qui s’est porté dans la région. Les deux comparses présenteront les particularités de morceaux choisis. Gageons qu’on y entendra du violon!

29 août : Les Familles rebelles de la Petite-Rochelle – Les Acadiens de la résistance sur la Ristigouche 1760
Michel Goudreau, auteur

Le refus de la déportation a fait des familles acadiennes des insoumises, que les Anglais ont qualifiées de rebelles. Venez entendre et voir l’histoire de ces Acadiens qui ont fui les déportations de 1755 et 1758 et sont venus s’établir sur la Ristigouche. Ils ont fondé par la suite différentes communautés sur les deux rives de la baie des Chaleurs, dont Tracadièche devenue Carleton-sur-Mer. L’auteur Michel Goudreau lancera à cette occasion le livre au titre de la causerie, produit par la Société historique Machault.

31 août : La grève de Murdochville - Le « refus global ouvrier »
Jean-Marie Thibault, historien

En 1957 a lieu à Murdochville un des pires conflits ouvriers de l’histoire de l’Amérique du Nord. En Gaspésie, des centaines de personnes, peut-être des milliers, seront meurtries dans leur corps et dans leur âme. Deux grévistes y perdront la vie! Un conflit régional, en pleine Guerre Froide.

5 sept. : La révolution russe
Pascal Alain, historien et auteur

Il y a tout juste un siècle, en 1917, les Russes décident de faire deux révolutions durant la même année. Celle de février renverse les tsars, celle d’octobre donne le pouvoir à Lénine et au parti communiste, qui donnera naissance à l’URSS. Venez apprendre les dessous de cette révolution de 1917, un moment fort de l’histoire de l’humanité.

7 sept. : L’ histoire des sœurs enseignantes en Gaspésie
Pauline Gallagher

Mme Gallagher résumera l’histoire des neuf communautés enseignantes qui ont contribué au développement scolaire et éducatif de la péninsule gaspésienne. Carleton fut la première paroisse à recevoir, en 1867, les sœurs de la Charité de Québec.

Coordonnées

Une collaboration de la Ville de Carleton-sur-Mer et de l'écomusé Tracadièche

Information : 418 364-3544 (bureau d'information touristique)

Entrevue : Pascal Alain 418 364-7073 p. 230